• Réaction Permis

Alcool au volant : Le problème avec le dernier verre c’est que parfois c’est le dernier !

Dernière mise à jour : 11 févr. 2021


annulation permis de conduire alcool

Aujourd’hui en France, l’abus d’alcool au volant et la conduite sous stupéfiant restent la deuxième cause de décès après la vitesse excessive ou inadaptée chez les conducteurs. Chaque année des centaines d’automobiliste décèdent sur les routes après avoir bu quelques verres, malheureusement de nombreuses personnes ne se rendent pas compte de l’ampleur de la situation.


Actuellement, le gouvernement a mit en place des campagnes de sensibilisation sur la sécurité routière pour sensibiliser le public à travers les médias : les publicités, les films, les documentaires ou encore les témoignages de victimes d’accident ou l’entourage. Cette sensibilisation concerne tous les usagers : que ce soit les titulaires du permis de conduire ou les piétons : nous sommes tous concernés.


Quelles conséquences ?


La population la plus touchée reste la plupart du temps les jeunes conducteurs âgés de 18-25 ans ou les consommateurs réguliers d’alcool. Les jeunes conducteurs ont tendance à ne pas respecter les règles sur la route et à adopter des conduites et comportements à risques pouvant déclencher des conséquences extrêmement grave pour leur santé et celle de leur entourage. Sous l’emprise de l’alcool, nos capacités de réflexion et d’attention sont complètement ralentis et cela perturbe notre système cognitif : temps de réaction faible, difficulté de coordination motrice, sensibilité perceptive (effet d’éblouissement) et un niveau d’éveil insuffisant pour maintenir une bonne conduite.


suspension permis de conduire alcool


Le seuil réglementaire : Info ou intox ?


Ces décès pourraient être évités si tous les conducteurs respectaient les règles de la limite légale de consommation d’alcool pour conduire. En effet, certaines règles s’appliquent en fonction de la date d’obtention du permis de conduire mais l’idéal est de ne pas associer alcool et conduite. Pour tous types de permis, la limite fixée est de 0,5 g/l dans le sang soit 0,25 mg d’air expiré.

Pour les conducteurs titulaires d’un permis probatoire, la limite est fixée à 0,2 g/l sang soit 0,1 mg d’air expiré. Si le taux est supérieur ou égal, cela peut entraîner selon les cas un retrait de 6 points, une amende et une immobilisation du véhicule.


annulation permis de conduire alcool test psychotechnique


Contrôle et Dépistage : Comment ça se passe ?


Pour contrôler les usages fréquents de consommation d’alcool, des contrôles et dépistages ont lieu par les forces de l’ordre à l'aide d’éthylotest (alcootest).