• Réaction Permis

Comment et où passer l’examen de la conduite du permis de conduire ?


reaction permis centre de test psychotechnique pas cher

Le permis de conduire est un examen qui vous donne l’autorisation de conduire un véhicule motorisé. Il se constitue d’une partie théorique (le Code de la route) ainsi qu’une partie pratique (la conduite avec un examinateur).

Vous souhaitez vous lancer dans la grande aventure, mais vous ne savez pas quelles sont les démarches à effectuer ? Vous passez le permis pour la première fois ou souhaitez le récupérer suite à une invalidation pour solde de points nul ? Pas de panique, nous allons vous guider étape par étape afin que vous puissiez passer votre permis de conduire le plus rapidement et sereinement possible.


Comment se passe l’examen du permis de conduire ?


Formation traditionnelle, conduite accompagnée ou conduite supervisée, les candidats à l’apprentissage du permis de conduire peuvent choisir parmi plusieurs types d’enseignements. Et ce choix n’est pas anodin. En effet, il a un véritable impact sur le coût du permis, sur les chances de réussite le jour de l’examen ainsi que sur l’expérience accumulée au moment de prendre le volant seul pour la première fois.


La formation traditionnelle (dite classique)

C’est la formation la plus suivie en France. Contrairement aux deux autres, elle ne nécessite pas de trouver un accompagnateur pour achever la formation. Elle est dispensée par une auto-école agréée. Elle débute par l’apprentissage de la conduite ainsi que par l’examen du Code de la route.

Les leçons de conduite s’élèvent à 20 heures minimum. Les heures supplémentaires sont calculées sur la base des appréciations du moniteur de conduite. Il est très rare que les élèves soient aptes à passer l’examen avec le quota minimum. Ne soyez donc pas surpris si l’on vous donne une dizaine d’heures supplémentaires. D’ailleurs, la moyenne est d’environ 35 heures.


La conduite accompagnée

La conduite accompagnée est appelée « l’apprentissage anticipé de la conduite » (AAC). Malgré que cette formation existe depuis 1987, elle est très peu choisie. Elle consiste à acquérir l’expérience nécessaire à la conduite sur une longue durée. À l’âge de 16 ans, et après avoir passé l’examen du Code de la route, l’élève effectue une formation initiale de 20 heures de cours de conduite avec un moniteur. Par la suite, ce dernier pourra conduire 3000 km accompagnés d’un proche, plus généralement de ses parents.

Cette période de conduite accompagnée n’a pas de durée maximum, mais elle doit être au minimum un an. Ce type de formation est également agrémentée de trois rendez-vous pédagogiques de deux heures chacun. Le premier est programmé avant la période d’apprentissage anticipé de la conduite. Le deuxième est prévu entre 4 à 6 mois après le début de la conduite accompagnée. Cela se situe généralement à 1000 km. Le dernier rendez-vous s’effectue après les 3000 kms parcourus, ou dans les deux mois précédant la date de l’examen du permis de conduire.

À la fin de la conduite accompagnée, l’élève peut se présenter aux épreuves pratiques du permis dès l’âge de 17 ans et demi. Si ce dernier obtient son permis de conduire, il devra cependant attendre le jour de ses 18 ans avant de pouvoir conduire seul.


La conduite supervisée

La conduite supervisée ressemble beaucoup à l’apprentissage anticipé de la conduite. La différence entre elle, c’est que celle-ci est destinée aux personnes de plus de 18 ans. Tout comme la AAC, afin de pouvoir en profiter, l’élève doit posséder son Code de la route ainsi que ses 20 heures de formation obligatoire à la conduite avec un moniteur. Une fois cela effectué, ce dernier aura la possibilité de s’exercer sans le moniteur, mais avec un proche ou un parent.

La conduite supervisée dès le début de la formation ou après un échec à l’épreuve du permis de conduite. Dans le dernier cas, vous devez tout de même obtenir l’autorisation du moniteur de l’auto-école après un rendez-vous de 2 heures, comprenant au moins une heure de conduite.


Repasser son permis de conduire après une invalidation

Dans le cas où votre permis de conduire a été invalidé pour solde de points nul, si vous étiez encore en jeune conducteur, vous devrez repasser l'examen de la conduite en plus de celui du Code de la route. Le passage d'un test psychotechnique et d'une visite médicale seront nécessaires pour effectuer votre demande de nouveau permis. A l'inverse si vous n'étiez plus considéré comme jeune conducteur au moment de votre invalidation, vous aurez simplement l'examen du code de la route à repasser. Toutefois il faudra que vous réalisiez votre inscription à l'examen du code dans les 9 mois après avoir rendu votre permis de conduire à la Préfecture. La remise de votre permis de conduire vous permet d'ailleurs d'obtenir le document "Référence 44" qui mentionne la date à partir de laquelle vous pourrez obtenir un nouveau titre. Cette demande de nouveau permis de conduire se réalise auprès de l'ANTS, vous devrez notamment réaliser un test psychotechnique dans un centre agréé par la Préfecture et une visité médicale chez un médecin agréé ou en Commission Médicale de la Préfecture selon votre situation.


Où passer l’examen du permis de conduire ?


Pour passer l’examen du permis de conduire, vous devez obligatoirement avoir effectué 20 heures de conduite minimum et avoir obtenu l’examen du code la route. Pour l’inscription, il existe deux cas de figure.


1) En auto-école

Si vous êtes inscrit dans une auto-école, vous n’avez rien à faire. Cette dernière s’occupe de toutes les démarches administratives pour vous. Vous recevrez une convocation à l’examen à votre domicile.


2)En candidat libre

Si vous souhaitez passer l’examen du permis de conduire en candidat libre, c’est à vous de vous inscrire à l’épreuve. Pour cela, il suffit d’envoyer une demande au service des permis de votre département. Vous recevrez une convocation à l’examen pratique sous environ deux mois. Toutefois, après un échec, le délai peut être un peu plus long. Vous recevrez une convocation à l’examen à votre domicile.


Le jour de l’examen du permis de conduire


Ça y est, le jour J est arrivé ! Pour commencer, penser à arriver à l’heure le jour de l’examen de conduite. Une fois installé au volant, un examinateur va vous évaluer sur un parcours comportant des passages en et hors agglomération. Il va vérifier votre capacité à déceler les changements de contexte sur la route et à vous y adapter.

Votre examinateur va vous donner des instructions directionnelles simples. Cependant, avec le stress, il est possible que vous ne compreniez pas ou que vous n’ayez pas entendu ce qu’il vous a dit, dans ce cas n’hésitez surtout pas à le faire répéter plutôt que de commettre une erreur.


Les sous-épreuves

Votre examen du permis de conduire va être ponctué par plusieurs sous-épreuves.


Le test de vue

Ici, l’examinateur vous demandera de lire la plaque d’immatriculation de la voiture se trouvant devant vous. Ou de lire une inscription sur un panneau. Ce test sert simplement à vérifier votre vue.


Les vérifications intérieures et extérieures

Lors de votre examen au permis de conduire, vous allez devoir procéder à deux vérifications : une intérieure et une extérieure.


Le freinage de précision

La réalisation d’un freinage de précision saura à effectuer, soit à l’occasion d’un arrêt imposé par la signalisation, soit en utilisant un repère vertical précis et visible (selon les consignes de votre examinateur).


La manœuvre en marche arrière

Vous allez devoir effectuer la réalisation d’une des 6 manœuvres en marche arrière, choisie par votre examinateur (en ligne droite, en arrondi ou en angle, rangement en créneau, rangement en épi, rangement en bataille, demi-tour).


Le barème et la notation

L’examen pratique du permis de conduire est noté sur un total de 31 points. Pour l’obtenir, vous devez avoir au minimum 20 points et ne pas commettre de faute éliminatoire. Il existe 5 niveaux d’appréciation :

  • « E » signifie faute éliminatoire. Cette appréciation entraîne automatiquement l’échec de l’élève à l’examen. Cela peut être dû à un comportement dangereux de l’élève en se mettant en danger ou un des usagers.

  • « 0 » signifie que l’élève n’obtient pas de point pour cette compétence. Attention, cela ne veut pas dire qu’il a commis une faute grave ou éliminatoire.

  • « 1 » signifie tout simplement 1 point obtenu. L’élève a mis en œuvre une compétence de manière incomplète.

  • « 2 » signifie 2 points obtenus. Ici, la compétence en question est bien maîtrisée, mais avec des niveaux de qualité variable.

  • « 3 » signifie 3 points obtenus. L’élève a su effectuer de manière correcte et régulière la compétence évaluée.

Il est important que vous sachiez que si l’examinateur intervient physiquement sur les pédales ou le volant, cela signifie que vous avez commis une faute éliminatoire. Et ceci, peu importe l’erreur commise.

L’examinateur peut vous parler sur votre façon de conduire pendant l’examen. Ne paniquez pas, ce n’est pas éliminatoire. Cela peut même vous aider pour la suite.


Résultats et obtention du permis de conduire


Vous n’aurez pas les résultats de votre examen le jour même. Pour cela, vous allez devoir attendre un délai de deux jours ouvrables. Les résultats vous sont transmis par la Poste.


Vous avez réussi l’examen du permis de conduire

Si vous avez réussi votre examen, félicitations. Vous recevrez un certificat d’examen du permis de conduire (CEPC) portant la mention favorable. Ce document est valable 4 mois en attendant la délivrance de votre permis de conduire.


Vous avez échoué l’examen du permis de conduire

Si vous avez échoué à l’examen, nous sommes désolés pour vous. Mais ne vous découragez pas. Vous réussirez mieux la prochaine fois. Vous recevrez un bilan précis de votre prestation. Ces résultats vont vous indiquer les compétences qui ne sont pas acquises. De cette façon, vous allez pouvoir vous concentrer sur ces points et y travailler plus sérieusement.