• Réaction Permis

Ce qu’il faut savoir avant de passer son permis et pour le conserver


Avoir son permis est presque devenu une obligation, aussi bien pour ce qui concerne la vie sociale que professionnelle. C’est un constat que nous pouvons faire actuellement : de plus en plus d’employeurs exigent à leurs salariés d’avoir leur permis de conduire ainsi qu'une voiture personnelle. D’autant plus si le métier exercé comprend des déplacements réguliers. C’est pourquoi il est important de l’obtenir le plus rapidement possible si on veut entrer dans la vie active.


En France, le permis de conduire se passe en deux étapes : l’examen du code de la route et l’examen pratique du permis de conduire.


Le code de la route


Pour obtenir son code de la route, il faut faire au maximum 5 fautes sur les 40 questions qui vous seront posées lors de l’examen. Généralement, il faut compter un à trois mois minimum de préparation pour être assez performant le jour J.


Il est possible de s’inscrire et de passer son code de la route dès l’âge de 15 ans, notamment si on veut ensuite faire la conduite accompagnée.


Il y a encore quelques années, le code se passait directement dans la voiture le jour du passage du permis de conduire. L’inspecteur posait quelques questions au candidat avant de faire l’épreuve pratique. Il est à noter qu’avant cela, les règles de sécurité routière n’étaient pas du tout les mêmes que maintenant !


Depuis 2004, les personnes qui sont nées après le 31 décembre 1987 doivent d’abord passer l’ASSR, l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière, car celle-ci est obligatoire pour l’obtention du permis de conduire.


Une fois le code de la route obtenu, le futur conducteur peut alors s’inscrire aux leçons de conduite qui lui permettront de savoir maîtriser un véhicule.


La préparation au permis


Pour obtenir le permis de conduire, vous devez faire au minimum 20 heures de leçon de conduite avec un moniteur de conduite afin d’être assez préparé à l’examen final.


En France, il est tout à fait possible de passer et d’obtenir le permis de conduire dès l’âge de 17 ans. Le jeune conducteur reçoit alors le certificat d’examen du permis de conduire, mais ne peut conduire seul qu'à partir de ses 18 ans, pas avant.


Les compétences demandées lors de l’examen du permis de conduire sont les suivantes :


  • Être capable de s’installer à bord du véhicule et d’assurer sa sécurité.

  • Effectuer les vérifications du véhicule (état extérieur et intérieur).

  • Connaître les commandes du véhicule et être capable de les utiliser quand cela est nécessaire.

  • Appréhender la route en sachant prendre les informations (panneaux, indications des autres véhicules…).

  • Savoir adapter son allure en fonction des circonstances.

  • Appliquer les réglementations en vigueur.

  • Être capable de communiquer avec les autres usagers (mettre son clignotant au bon moment, mettre ses warnings quand il le faut…).

  • Savoir partager la route avec les autres usagers.

  • Maintenir une distance de sécurité avec les autres véhicules.


D’autres éléments sont également pris en compte comme la courtoisie au volant et la conduite économique par exemple. Ce sont des “points bonus” qui ne sont pas négligeables !


Le passage de l’examen de conduite


L’examen du permis de conduire dure 32 minutes au total, dont 25 sont consacrées uniquement à la conduite et les 7 autres minutes comprennent l’installation au poste de conduite, un test de vue (pas obligatoirement, mais l’inspecteur peut vous demander de lire une plaque d’immatriculation par exemple), les 3 questions de vérifications des connaissances (intérieur, extérieur et premiers secours) ainsi que les deux manœuvres.


Après avoir passé l’épreuve pratique du permis de conduire, vous pouvez consulter votre résultat en ligne sous 48 heures environ, via le site de la sécurité routière. Vous pourrez alors télécharger votre Certificat d’Examen du Permis de Conduire (CEPC) sur lequel il sera indiqué le détail de vos points ainsi que la mention “favorable” ou “défavorable”.


Si vous avez obtenu un avis favorable, il ne vous reste plus qu’à demander la fabrication de votre permis de conduire, qui maintenant est au format carte de crédit et plus sur le fameux papier rose d’autrefois, sur le site de l’ANTS. Vous serez donc en période probatoire pour une durée de 3 ans, rabaissée à seulement 2 ans lorsque le conducteur à passer son permis en conduite accompagnée.


Si l’avis est défavorable, vous pourrez repasser à nouveau l’examen. Après 5 échecs, votre code de la route est annulé et vous devrez le repasser pour pouvoir retenter l’examen du permis. Nous vous conseillons de reprendre quelques heures de conduite entre vos essais et de voir avec votre moniteur ce qui s’est mal passé lors de votre précédent passage.


Qu’est-ce que je risque si je commets des infractions ?


Ce n’est pas parce que vous avez obtenu votre permis de conduire que vous allez le garder toute votre vie ! Maintenant que vous êtes titulaire du permis, il faudra veiller à respecter le code de la route ainsi que les autres usagers afin de le conserver.


Pendant les 3 premières années, vous n’aurez pas les 12 points comme les anciens conducteurs ont sur leur permis. Vous partez d’abord avec un capital de 6 points et vous en “gagnez” 2 de plus par année d’ancienneté de votre permis, à condition que vous n’ayez pas perdu de points à la suite d'une infraction au code de la route, comme un excès de vitesse, une alcoolémie au volant positive ou un feu rouge grillé pendant cette période.


Si c’est le cas, vous n’obtiendrez un permis définitif avec un capital de 12 points que lorsque vous n'aurez commis aucune infraction pendant 3 ans à compter du dernier retrait de points. N’oubliez pas que le plafond du nombre de points sur le permis de conduire probatoire reste figé au capital qu'il disposait avant toute infraction jusqu'à la fin de cette période.


Vous pourrez alors passer un stage de récupération de points qui vous permettra de regagner 4 points sur votre permis de conduire, mais attention, vous ne pouvez faire qu’un seul stage par an et ceux-ci ont un coût assez important. Il faut compter entre 205 et 285€ pour effectuer un stage de récupération de points qui dure 2 jours.


Se faire retirer son permis peut aller très vite en période probatoire ! Il vous suffit de dépasser la limitation de vitesse maximale autorisée de plus de 50 km/h pour perdre les 6 points de votre permis probatoire, ou bien encore de faire un délit de fuite, de conduire sous l’emprise de stupéfiants pour vous faire invalider votre permis de conduire.


Il faut également se méfier des petites infractions qui ne retirent qu’un ou deux points comme le dépassement de la vitesse maximale autorisée comprise entre 20 et 29 Km/h.


N’oubliez pas que lors de votre période de permis probatoire, vous n’êtes pas soumis aux mêmes limitations de vitesse que les autres usagers de la route. Sur l’autoroute par exemple, vous êtes limité à 110 km/h au lieu des 130 qui sont autorisés pour les conducteurs expérimentés. Idem pour les départementales et les routes nationales où la vitesse maximale est de 90 km/h, en tant que jeune permis, vous ne pouvez pas rouler à plus de 80 km/h.


Prenez également soin de bien disposer votre “A” à l’arrière de votre véhicule afin d’avertir les autres usagers que vous êtes en période probatoire et que, par conséquent, vous devez rouler moins vite qu’eux sur certaines routes. Ce disque “A” doit impérativement être apposé sur la carrosserie de la voiture, à l’arrière et en bas à gauche pour respecter la réglementation en vigueur. Il ne doit bien entendu pas gêner la visibilité des éléments de votre véhicule, comme les phares, les clignotants ou encore la plaque d’immatriculation, afin que les autres usagers et les forces de l’ordre puissent les voir.


Comment peut-on récupérer son permis si on nous le retire ?


Si jamais vous perdez votre permis de conduire après avoir fait une ou plusieurs infractions, vous devrez repasser à la fois votre code de la route ainsi que l’épreuve pratique du permis de conduire.


Dans le cas où votre permis de conduire aurait été annulé, invalidé ou suspendu, il vous sera demandé, en plus de ses deux épreuves, de passer une visite médicale et des tests psychotechniques pour récupérer votre permis.


Les tests psychotechniques se passent dans un centre spécialisé agréé par la Préfecture. La visite médicale a lieu auprès d'un médecin de ville agréé par la Préfecture ou en Commissions Médicale au sein de la Préfecture pour les retraits de permis liés à la conduite sous l'emprise de stupéfiants ou d'un état alcoolique.


En plus des frais que cela occasionne, la perte du permis de conduite lors de la période probatoire peut causer des soucis au niveau des assurances. En effet, de nombreuses compagnies d’assurances voitures refusent d’assurer les jeunes conducteurs qui ont déjà commis des infractions au point d’avoir un retrait de permis, d’autant plus si ce retrait est dû à une conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de stupéfiants. S’ils acceptent de vous assurer, ils peuvent vous facturer une surprime pouvant aller jusqu’à plus de 200% du montant de l’assurance initiale. C’est une dépense supplémentaire qui peut être évitée, surtout quand on démarre dans la vie.


Vous l’aurez compris, il vaut mieux faire profil bas et respecter le code de la route pendant votre période de permis probatoire. Il ne faut pas pour autant arrêter de respecter les obligations et interdictions après cette période pour autant car, même si vous avez plus de points sur votre permis, cela n’empêche pas le retrait de permis.


Pour conserver votre permis de conduire, il est important de prendre en compte que la route ne vous appartient pas et que vous n’êtes pas seul à l’emprunter. Respecter les autres, c’est aussi se respecter soi-même !



Réaction Permis | Test psychotechnique du permis de conduire

Nos centres vous accueillent sur rendez-vous pour réaliser

votre test psychotechnique

afin de récupérer votre permis de conduire.

INFOS PRATIQUES

NOS CENTRES EN FRANCE

NOUS CONTACTER

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

©  Copyright 2021 - Réaction Permis - Tous droits réservés

Mentions Légales | Politique de confidentialité | Conditions Générales de vente